Le groupe VELUX collabore avec le WWF afin d’atteindre une « neutralité carbone à vie »

En collaboration avec le WWF (World Wide Fund for Nature), le groupe VELUX s’engage à réduire ses émissions de carbone futures et à capturer son empreinte historique de CO. La protection et la restauration des forêts permettront de compenser les 5,6 millions de tonnes de CO qui ont été émises dans le monde depuis sa création en 1941.

Le groupe VELUX a annoncé aujourd’hui son objectif de Neutralité carbone à vie d’ici 2041 pour son 100e anniversaire. Le premier fabricant de fenêtres de toit dans le monde s’engage à capturer l’équivalent de son empreinte carbone historique[1] – 5,6 millions de tonnes de CO2 (catégories 1 et 2 [2]) émises depuis sa création en 1941. Cet objectif sera en partie mis en œuvre grâce à un partenariat avec le WWF par le biais de projets forestiers. Dans une perspective d’avenir, le groupe VELUX s’est également engagé à significativement réduire les émissions de carbone liées à son activité et à sa chaîne de valeur (catégories 1, 2 et 3 [3]), conformément aux objectifs ambitieux de réduction de l’augmentation de la température mondiale à 1,5 °C fixés par l’Accord de Paris sur le climat.

Neutralité carbone à vie 
La notion de Neutralité carbone à vie est un engagement novateur développé par le groupe VELUX en collaboration avec le WWF International, visant à assumer la responsabilité des émissions de carbone passées et futures. Cet engagement permettra de capturer l’empreinte carbone historique de VELUX tout en préservant les précieuses forêts naturelles et la faune du monde entier pour les générations actuelles et futures.

Christian Fosseur, Managing Director de VELUX Belgique, a déclaré : « La planète fait aujourd’hui face à une crise grave en termes de climat et d’écologie, ce qui nécessite des mesures exceptionnelles. En accord avec nos valeurs d’entreprise, nous cherchons toujours à faire plus que la majorité des entreprises ; c’est donc pour cela que nous avons développé l’engagement de Neutralité carbone à vie. Cet engagement novateur implique un partenariat de 20 ans avec le WWF, afin de capturer l’équivalent de nos émissions de carbone historiques pour 2041. Nous réduirons également significativement nos futures émissions de CO2 et demandons à nos fournisseurs de faire de même. Nous espérons que d’autres sociétés trouveront là l’inspiration de parvenir elles-mêmes à une Neutralité carbone à vie, afin de créer un futur plus durable pour toutes et tous. »

Protéger et restaurer les forêts dans le monde entier
Le groupe VELUX collaborera avec le WWF pour atteindre une Neutralité carbone à vie en investissant dans des projets forestiers et de préservation de la biodiversité développés spécifiquement pour VELUX au cours des 21 prochaines années. Ceux-ci contribueront à stopper la détérioration d’habitats naturels, la déforestation et la dégradation des sols menaçant la biodiversité des écosystèmes forestiers mondiaux, tout en collaborant avec les communautés locales et en ayant un impact positif sur celles-ci. Les deux premiers de ces projets forestiers seront mis en œuvre en Ouganda et en Birmanie. En Ouganda, l’accent sera mis sur la restauration des forêts dégradées, la création de nouvelles forêts et la protection des forêts naturelles existantes grâce à un large éventail de mesures. Ce projet permettra également de faire pousser des arbres au sein de terrains boisés, systèmes agroforestiers et plantations en-dehors des zones protégées, afin de répondre à la demande liée à divers produits forestiers et réduire la pression exercée sur les forêts naturelles. Le projet en Birmanie aura pour objectif de conserver la biodiversité unique de la région et le paysage forestier du township de Tanintharyi, en étroite collaboration avec les communautés locales.

« Alors que les conséquences des crises climatiques et naturelles sont de plus en plus évidentes, il est urgent de faire preuve d’ambition et d’agir pour construire un avenir plus durable pour tous. L’engagement de Neutralité carbone à vie du groupe VELUX est un exemple important, que d’autres pourront ensuite suivre. », a déclaré Marco Lambertini, directeur général chez WWF International.

« Faire une promesse conforme à l’objectif de limitation de l’augmentation de la température mondiale à 1,5 °C tout en protégeant les paysages forestiers importants et la biodiversité – ainsi que leur influence clé sur les communautés et l’économie – est la base d’un futur où le respect du climat et de la nature sont essentiels pour atteindre tous nos objectifs de développement durable. Ensemble, nous espérons inspirer d’autres sociétés avec l’engagement de Neutralité carbone à vie de VELUX et ainsi créer un nouveau standard de mesures à mettre en œuvre pour les entreprises mondiales en termes de climat et d’écologie. »

Le partenariat avec le WWF s’inscrit dans la stratégie de durabilité « Sustainability Strategy 2030 » du groupe VELUX, qui vise notamment à instaurer un objectif de réduction des émissions basé sur la science, grâce au programme « Science Based Targets Initiative »[4]. Afin de révolutionner son activité, le groupe VELUX accélérera ses investissements dans l’efficacité énergétique au sein de ses sites de production, la transition vers les énergies renouvelables et le choix d’électricité 100 % renouvelable. Il s’est également engagé à modifier de manière significative la façon dont il effectue la spécification et l’achat de matériaux.

Pour plus d’informations sur la Neutralité carbone à vie et les projets de conservation des forêts au cœur du partenariat avec le WWF, rendez-vous sur www.velux.be/fr/velux-belgique/neutralite-carbone-a-vie.

[1] – Aucune méthodologie standard n’existe aujourd’hui afin de calculer une empreinte carbone historique. Des données précises sur les facteurs d’émissions et la consommation énergétique passés n’existent par exemple souvent pas. Le groupe VELUX a donc développé une méthode permettant de calculer ses émissions carbone historiques. Cette méthode est basée sur la norme « Greenhouse Gas Protocol Corporate Standard » mondialement reconnue, et appliquée aux données historiques. Cette méthodologie unique, ainsi que ses suppositions sous-jacentes, sont vérifiées de manière indépendante par l’organisme Carbon Trust et analysées par des experts du WWF.

[2] – Définition des catégories 1 et 2. Catégorie 1 (émissions directes générées par des sources possédées ou contrôlées par une entreprise, comme les infrastructures d’une société ou encore des véhicules de fonction). Catégorie 2 (émissions indirectes provenant de la génération d’électricité, de vapeur, de chauffage ou de refroidissement utilisés dans l’activité de l’entreprise concernée).

[3] – La définition de la catégorie 3 inclut toutes les autres émissions indirectes produites au sein de la chaîne de valeur d’une société (comme lors de l’achat de biens et services ou la génération et le transport de déchets).

[4] – L’initiative « Science Based Targets » a pour but d’encourager les entreprises à définir des objectifs basés sur la science et accroître leur avantage concurrentiel dans le cadre de la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Elle s’inscrit dans une collaboration entre le CDP, le Pacte mondial des Nations Unies, le World Resources Institute (WRI) et le World Wide Fund for Nature (WWF) et constitue l’un des engagements de la coalition We Mean Business. Cette initiative définit et promeut les bonnes pratiques en matière de développement d’objectifs basés sur la science, propose des ressources et des conseils destinés à limiter les obstacles à leur adoption et analyse et approuve de manière indépendante les objectifs fixés par les sociétés.