Les architectes intègrent le Conseil Supérieur de la Culture

L’UWA a été mandatée pour représenter les architectes au Conseil Supérieur de la Culture, mis sur pied en septembre 2020. Une grande première : les architectes prennent désormais part aux politiques culturelles menées par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Porter la voix des architectes. Les représenter au sein d’un processus décisionnel. Interagir sur les projets menés. Voilà six mois que l’Union Wallonne des Architectes prend activement part au Conseil Supérieur de la Culture, fraichement mis sur pied. « Ce mandat est le résultat d’un combat mené depuis des décennies par la profession, se réjouit Robert Treselj. C’est la première fois que les architectes accèdent aux leviers d’une politique culturelle générale. C’est une immense fierté que l’UWA ait été désignée pour représenter les architectes, un moment important de l’histoire de notre profession. »

Robert Treselj, administrateur et ancien président de l’UWA, a été élu président de la Chambre de Concertation des Arts plastiques pour un an (renouvelable un an). C’est par ce biais qu’il siège aussi au Conseil Supérieur de la Culture. « Nous pouvons ainsi donner notre opinion sur des projets menés, précise-t-il. Nous pouvons donner notre avis sur toutes les politiques culturelles menées : édition d’ouvrages, organisation d’expositions, promotion de l’architecture, intégration et acquisition d’œuvres d’art dans les projets d’architecture,… »

Robert Treselj à la proclamation du Grand Prix d’Architecture de Wallonie 2019 © Hélène Erpicum

L’architecture dans la chambre des arts plastiques

Plus globalement, le Conseil Supérieur de la Culture concrétise la réforme de la nouvelle gouvernance culturelle mise sur pied par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il a pour but de porter la vision transversale de tous les secteurs culturels, dans leur diversité et en s’appuyant sur l’expertise des acteurs de terrain.

Ce nouvel organe, composé paritairement de femmes et d’hommes, a été prévu par le décret du 28 mars 2019 relatif à la nouvelle gouvernance culturelle. Mis sur pied en septembre 2020, il est la clé de voûte de la construction des politiques culturelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il est chargé d’émettre des recommandations portant essentiellement sur le développement d’une vision prospective pour les politiques culturelles. Celles-ci portent notamment sur des sujets tels que l’accès à la culture, le statut des artistes ou encore le financement de la culture.

Le Conseil Supérieur de la Culture regroupe 7 secteurs culturels, répartis en autant de chambres de concertation : arts vivants, musique, arts plastiques, écriture et livres, cinéma, patrimoine et action culturelle territoriale. L’architecture intègre la Chambres de Concertation des Arts plastiques, au même titre que le design et la mode, les arts numériques et technologiques, ainsi que les arts textiles et culinaires, la peinture, le dessin, la photo,… « Notre chambre est hétéroclite, nous devons en tirer une certaine richesse ! », constate Robert Treselj.
Pour siéger dans ces 7 chambres de concertation, dont le rôle est de se prononcer sur les politiques culturelles ou d’évaluer les projets de décrets, la Fédération a fait appel à des fédérations de praticiens, représentatives de leur secteur. 1000 candidatures ont été reçues, 58 ont été reconnues. Parmi elles, l’UWA est la seule représentante des architectes.

Diffuser l’image architecturale

« Dans ces chambres, on parle aussi du rayonnement de la culture en général au sein de notre communauté et à l’international. Nous avons une image culturelle à diffuser, y compris architecturale. Plus personnellement, je porte aussi mes convictions. Je pense que le monde culturel doit sortir de son complexe lié à l’argent et oser s’affirmer. Comme on crée des charges d’urbanisme pour les promoteurs qui veulent investir dans un territoire, on pourrait créer des charges culturelles pour gros investisseurs comme les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), qui prennent des parts de marché dans la culture. Cela permettrait de soutenir efficacement le secteur. »

Si Robert Treselj est le seul représentant des architectes au sein de cette instance, il est depuis quelques semaines soutenus par 3 délégués experts architectes désignés par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils n’ont pas de voix délibératives, mais peuvent être invités à assister aux assemblées, au cas par cas.