Formation des stagiaires : le CfgOA se la joue en solo

Vous avez toutes et tous sans doute reçu ce jeudi 23 mai un courriel de votre Ordre professionnel vous invitant à participer à une enquête sur la formation post universitaire des stagiaires. L’UWA tient à faire savoir qu’elle n’a pas validé ce protocole d’accord, pas plus que la FAB ne l’a fait. Elle dénonce une prise en otage des stagiaires. Seule la représentation des architectes bruxellois (Arib) a validé ce protocole.

Ainsi, le Cfg-OA prend un sérieux raccourci en affirmant qu’« Un groupe de travail réunissant des représentants de l’Ordre des Architectes, des Facultés d’architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles et des associations professionnelles a décidé de mettre en place un dispositif de formations complémentaires non obligatoires. Leur objectif ? Répondre au mieux aux attentes des maîtres de stage et aux besoins des stagiaires. »

Ceci n’est pas correct sur plusieurs points. L’Union wallonne des Architectes et la FAB, la fédération des architectes de Belgique ont catégoriquement refusé de signer ce protocole d’accord et de rallonger artificiellement de deux années les études d’architecture.

L’UWA comprend mal cet empressement du CfgOA à travailler en solo avec les Universités et encore moins cette volonté d’imposer cette formation selon un calendrier mené au pas de charge.

Par ailleurs, seule l’UWA a pris la peine de consulter la FEF, la fédération des étudiants francophones, à qui personne n’avait jusque là demandé le moindre avis.

Tout le monde ou presque, professionnels et étudiants, estime qu’à l’issue de leurs études les étudiants n’ont pas acquis les compétences nécessaires afin de réaliser leur stage. Et cet état de fait cause autant de mécontents chez les stagiaires que chez les maîtres de stage.

L’UWA estime qu’il faut donc remédier à cette situation. Mais comment ?

Le CfgOA propose (impose) de rajouter une formation de type « certificatif master » pendant les deux années de stage. Ceci n’est sans doute pas la bonne solution. Quid du programme de cette formation ? Quid de son coût ? De son caractère obligatoire ? Concrètement, les universités pourraient l’organiser à des prix exorbitants si elles le souhaitent et si celle-ci devenait obligatoire cela nuirait à l’accessibilité des études.

Des inquiétudes partagées par la FEF.

L’Union Wallonne des Architectes et la Fédération des Étudiants Francophones ont demandé à ce que plusieurs pistes soient explorées plus scrupuleusement.

Primo, une enquête effectuée par un organisme indépendant auprès des stagiaires, des étudiants et des maîtres de stage afin d’objectiver les lacunes ressenties d’un côté comme de l’autre. Ce n’est que sur cette base objective que d’autres mesures devront être prises.

Secundo, nous demandons une révision du cursus universitaire.

Tertio, nous nous opposons à l’allongement des études de quelque manière que ce soit afin de préserver une accessibilité aux études.

Quatro, nous souhaitons rappeler qu’un stagiaire est…. un stagiaire. Son coût n’est pas le même pour un bureau que celui d’un collaborateur aguerri. Le maître de stage prend avant tout un engagement pédagogique en l’accueillant dans sa structure.

L’UWA ne valide pas cette enquête illustrative du peu d’égard fait à nos confrères stagiaires, et avant tout destinée à mettre en place la piste voulue par le CfgOA et les Universités.