L’UWA appelle à une prime régionale et à la mise en place de mesures urgentes pour soutenir les architectes

La majorité des bureaux d’architecture sont aujourd’hui à l’arrêt. Les raisons sont multiples : arrêt des chantiers, mise en standby de certains services d’urbanisme communaux, diminution de l’activité économique…. Le Gouvernement wallon a prévu une indemnité de 5000 euros pour les commerçants obligés de fermer leur porte, rien jusqu’à présent pour les architectes.

Cette situation provoque incompréhension dans le secteur. Impactés en première ligne par la mise à l’arrêt du secteur construction et par la paralysie qui s’empare de certains services publics, les architectes ne peuvent simplement plus travailler. Les bureaux ne s’en sortent pas et l’Union Wallonne des Architectes demande donc des mesures urgentes au Gouvernement wallon.

Le secteur de la construction est le second secteur le plus impacté par la crise du coronavirus, selon l’indicateur du chômage temporaire, les architectes en sont marqués en direct.

Ces architectes, indépendants ou en société, ne comprennent dès lors pas pourquoi ils ne sont pas éligibles à l’indemnité prévue par le Gouvernement wallon au même titre que de nombreux indépendants également obligés de fermer leur porte.

La survie de ces indépendants est capitale. Le secteur devra jouer un rôle primordial dans les mesures de relance après la crise, en particulier pour la rénovation énergétique du bâti dans le cadre des alliances emploi-environnement en Wallonie.

L’Union Wallonne des Architectes demande donc au Gouvernement wallon d’apporter une réponse adaptée face à cette situation. Il s’agit d’autoriser les architectes à disposer de cette indemnité régionale ou de créer un autre type d’indemnité, comme l’a fait la Flandre.