L’UWA entendue par le nouveau Gouvernement wallon

A l’heure où le Gouvernement wallon fait connaître sa déclaration de politique régionale, l’Union Wallonne des Architectes ne peut que se réjouir ! En effet, les intentions de la nouvelle majorité en place démontrent une triple ambition : sociale, économique et environnementale. Elles font part de projets novateurs dans les domaines du climat, de la formation, de la rénovation, et notamment la nomination d’un maître-architecte régional. Des thèmes chers à l’UWA.

Le Gouvernement vient de faire connaître sa déclaration de politique régionale. Il souhaite faire de la Wallonie « une terre de transition écologique, sociale, économique et démocratique ». Il annonce notamment l’objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030 (par rapport à 1990). Cet ambitieux programme compte de nombreux points, dans lesquels l’UWA se retrouve à plusieurs niveaux et qu’elle ne manquera pas de suivre de près, afin de s’assurer que les engagements soient tenus.

D’abord, à la demande de l’UWA, le Gouvernement annonce soutenir une politique régionale innovante et créative en matière d’architecture et de patrimoine. Pour cela, il annonce la création d’une fonction de maître-architecte régional wallon. Sa mission : travailler en amont des projets
d’architecture publics et stimuler l’organisation adéquate des marchés publics, afin de faire émerger une architecture contemporaine de qualité et durable.

Cette nouvelle fonction, l’UWA la considère avec beaucoup de précautions. Elle a d’ores et déjà pris contact avec le ministre Willy Borsus, en charge de l’Aménagement du territoire, pour évoquer le rôle de ce maître-architecte. L’UWA ne pourra soutenir ce projet qu’à la condition d’être pleinement associée à cette procédure de désignation et qu’il soit mis en place non une personne prônant une pensée unique mais bien une équipe multidisciplinaire compétente.

Par ailleurs, l’UWA est particulièrement satisfaite de l’accent mis par la majorité sur le maintien et la valorisation du patrimoine, en ce compris l’architecture du 20e siècle. Un atout incontestable pour le développement du tourisme en Wallonie, la promotion de son image et son attractivité.

Développement territorial et économie d’énergie

Plus globalement, en matière de développement territorial, le Gouvernement annonce la mise en œuvre d’une stratégie permettant d’en assurer la cohérence globale. Il parle de freiner l’étalement urbain, de maintenir, réutiliser ou rénover le bâti existant,… Des groupes d’experts seront formés pour plancher sur ces questions, et un observatoire foncier wallon sera mis sur pied.

Par ailleurs, les efforts de numérisation seront amplifiés, et les procédures et outils en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire, facilités. Cette simplification administrative concerne-t-elle le dépôt des demandes de permis, les cahiers des charges ? Faute de précision de la part du Gouvernement, l’UWA restera particulièrement attentive à la question.

Autre priorité majeure reprise dans la déclaration : les économies d’énergie et l’isolation des bâtiments. D’ici au 1er avril 2020, le Gouvernement reverra en concertation avec les secteurs concernés les objectifs et le rythme de réalisation de la stratégie de rénovation du bâti wallon. Objectif : viser la neutralité carbone de l’ensemble du bâti en 2050. L’idée est de développer un bâti moins énergivore, équipé de technologies passives et renouvelables. Les règles d’urbanisme seront ainsi adaptées pour faciliter les rénovations énergétiques. Les panneaux solaires ont donc encore de l’avenir…

Enfin, en tant qu’organisme de formation, l’UWA encourage le Gouvernement dans sa volonté d’évaluer et d’adapter les dispositifs existants de soutien à la formation continue (crédit-adaptation,
congé-éducation payé, chèque-formation) et de créer des chèques-formation carrière permettant d’accompagner et d’orienter les travailleurs désirant améliorer leurs compétences professionnelles ou se réorienter.