CertIBEau, ou la Certification des Immeubles Bâtis pour l’Eau

Nouvelle norme concernant les architectes dès le 1er juin 2021 : les immeubles neufs devront disposer d’une certification portant sur les installations intérieures d’eau et d’assainissement, le CertIBEau.

En Wallonie, seules 10 à 20% des nouvelles constructions sont conformes aux normes techniques relatives à la protection contre la pollution de l’eau potable ou à la législation wallonne relative à l’évacuation et à l’épuration des eaux usées, d’après la SPGE (Société Publique de Gestion de l’Eau). Face à ce constat, le gouvernement a décidé d’organiser un contrôle via l’obligation de disposer d’un certificat : le CertIBEau.

Ce certificat de conformité pour les installations intérieures d’eau et d’assainissement est obligatoire. La conformité de l’installation est la condition nécessaire pour que le raccordement soit définitivement mis en service et que l’immeuble ait ainsi accès à l’eau.

  • Les objectifs

Il s’agit de vérifier le respect des normes en vigueur ou, le cas échéant, de fournir des recommandations techniques pour la mise en conformité.

Délivré par des certificateurs agréés, le CertIBEau vise à atteindre une meilleure gestion des risques liés au cycle de l’eau dans les habitations et bâtiments publics et privés.

La certification porte sur deux aspects :

  • L’eau en entrée (réseau intérieur d’eau de distribution et éventuelles connections avec des eaux alternatives comme l’eau de pluie ou de puits)
  • L’eau en sortie (traitement et évacuation des eaux usées et pluviales)
  • Les enjeux
  • Sanitaire : les installations intérieures des habitations peuvent faire l’objet de dysfonctionnement sur le plan de l’hygiène et de la santé humaine : absence de protection anti-retour adéquates, connexion possible entre le circuit interne d’eau de distribution et d’eau issue de citernes à eau de pluie, etc.
  • Environnemental : une amélioration sensible au niveau environnemental, notamment de la qualité des masses d’eau, est attendue grâce à la vérification du raccordement à l’égout, de l’installation d’un système d’épuration individuelle, de la séparation des eaux usées et pluviales, etc.
  • Informatif : les propriétaires connaissent rarement l’état de leurs installations d’eau, la réglementation ou les risques sanitaires qui y sont liés. Il est important que chacun dispose de cette information au travers d’audits du cycle de l’eau des bâtiments bâtis.

Encadré

Des formations pour les futurs certificateurs

Pour pouvoir accorder son CertIBEau à un immeuble, il est nécessaire d’être agréé. A cette fin, l’Union Wallonne des Architectes a mis en place une formation de certificateur. Plusieurs sessions ont déjà été mises en place. Face aux succès et à la demande, de nouvelles séances seront organisées dans les prochains mois. Plus d’infos

Au terme de leur formation, les participants sont capables de définir la conformité ou non des immeubles audités en fonction du Règlement Général de Distribution d’Eau et du Règlement Général d’Assainissement, tous deux repris au Code de l’Eau. Il peuvent également rédiger une série de recommandations après expertise sur le terrain visant à améliorer le cycle anthropique de l’eau.

C’est la SPGE qui est désignée comme autorité compétente pour l’octroi, la suspension et le retrait de l’agrément d’un certificateur et des centres de formation. Elle est aussi chargée du développement et de la gestion de la base de données reprenant les CertIBEau ainsi que de la plateforme informatique permettant notamment l’encodage des données par les certificateurs.