Besoin urgent : experts temporaires en évaluation des dommages après les inondations

Après les inondations en Wallonie, le secteur des assurances et de l’expertise manque de bras pour traiter les milliers de dossiers. L’UWA soutient donc un appel aux experts temporaires qui travailleront à temps plein ou à temps partiel et contre rémunération. Un cours accéléré de deux jours sera organisée pour vous préparer à travailler sur le terrain. Conditions requises : bonnes capacités de communication et minimum 5 ans d’expérience pratique en matière de rénovation et d’estimation des coûts.

Attention : nous ne faisons que relayer cette information. Il ne s’agit pas d’une formation de l’UWA.

Les inondations dans le sud du pays constituent une catastrophe aux proportions inédites. Il est primordial que les victimes soient indemnisées par leurs assureurs dans les plus brefs délais afin qu’elles puissent restaurer leurs maisons, se remeubler et reprendre une vie normale. Néanmoins, la capacité des experts mandatés par les assureurs n’est pas suffisante. Sans aide extérieure, de nombreuses victimes risquent d’attendre longtemps leur indemnisation.

Pourquoi des architectes ?

Le secteur recherche donc des architectes qui acceptent de travailler provisoirement en tant qu’évaluateurs de dommages dans les zones touchées pour une période de plusieurs mois (en commençant à court terme (2 à 4 semaines), en moyenne deux jours par semaine). Ces activités sont rémunérées au tarif prévu par les assureurs.

“En règle générale, un architecte en exercice est en mesure de faire une estimation correcte de l’ampleur et du coût des réparations nécessaires aux bâtiments concernés et de négocier à ce sujet”, explique l’initiateur, Linea Expertises. “Comme les cas de dommages sont sans ambiguïté quant à leur cause, il est possible d’acquérir très rapidement les connaissances nécessaires pour pouvoir travailler efficacement.”

Contrairement aux experts judiciaires, aucune accréditation n’est requise pour exercer le métier d’expert en sinistres.

Compétences requises

  • Empathie et neutralité
  • Communication
  • Capacité décisionnelle et de négociation
  • Avoir minimum 5 ans d’expérience pratique et de connaissance de la rénovation et d’estimation des coûts.
  • Disposer d’une voiture et, de préférence, d’une tablette ou d’un ordinateur portable.

Description du poste

En résumé, la principale tâche d’un expert en dommages consiste à établir les dégâts subis par le bâtiment et son contenu sur les lieux impactés. Il estime les dommages en toute autonomie, en concertation avec l’assuré. L’expert informe l’assureur de l’existence ou non d’une assurance correcte et de l’étendue de la couverture à fournir. L’assureur calcule l’indemnité réelle sur cette base. L’expert conclut ensuite l’accord.

En outre, l’expert a pour missions de rassurer l’assuré, d’indiquer ce que l’assureur remboursera et ne remboursera pas, de donner des conseils sur l’hébergement temporaire nécessaire, les avances de fonds et toute mesure urgente.

Plus précisément, il/elle effectue les tâches suivantes :

  • Visiter les assurés concernés sur place à la demande de l’assureur.
  • Informer le demandeur et vérifier l’exactitude des montants assurés.
  • Dans les cas graves et urgents, conseiller sur la nécessité d’un hébergement temporaire et organiser un paiement anticipé par l’intermédiaire de l’assureur.
  • Si les dommages ne peuvent être estimés immédiatement, faire une estimation approximative pour l’assureur de la réserve à prévoir.
  • Estimer les dommages au contenu et négocier un accord équitable (en consultation avec le demandeur).
  • Estimer les dommages subis par le bâtiment et négocier un règlement équitable (en concertation avec la partie ayant subi les dommages).
  • Faire un rapport succinct à l’assureur de manière standardisée.
  • En fonction de l’ampleur et de la gravité de l’affaire, une ou plusieurs visites sur place sont effectuées.

Formation

La formation dispensée comprendra les éléments suivants et durera deux jours :

– Cadre théorique :

  • Le rôle des assurés, des courtiers, des assureurs, des experts et des experts privés.
  • L’assurance catastrophe naturelle : ce que l’assureur couvre et ne couvre pas.
  • Aspects généraux : le capital assuré, la règle de proportionnalité.
  • L’approche pratique d’une évaluation.

– Approche pratique :

  • Les méthodes et processus de travail concrets du bureau dans lequel vous travaillerez.
  • Installation et utilisation de logiciels spécifiques.

Conditions

  • Les assureurs utilisent souvent des frais fixes par dossier ou par poste vacant. En fonction de l’efficacité de la personne, la rémunération comprise entre 50 et 90 euros/heure.
  • L’assurance responsabilité professionnelle est fournie par le bureau de l’évaluateur.

Intéressé ?

  • Marquez votre intérêt via ce formulaire.
  • La formation sera organisée dans les prochaines semaines en fonction du nombre d’inscrits.